SituationAuMali.pngSlateAfrique.com résume bien la situation : "Le 22 mars dernier, le président Amadou Toumani Touré que l’on appelle affectueusement par ses initiales A.T.T a été renversé par un coup d’Etat. L'histoire d'une rencontre entre le ministre de la Défense et des militaires du camp de Kati situé à 15 Km de Bamako au sujet de la rébellion touarègue qui a mal tourné. Le chef des putschistes, le capitaine Amadou Sanogo, et ses hommes en ont profité pour s’emparer du pouvoir. Motif de ce coup d’Etat: manque de moyens militaires pour défendre l’intégrité territoriale et incompétence du régime à gérer la crise au nord du pays face à l’avancée des séparatistes touaregs du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Elu en 2002 et réélu en 2007, le président déchu s’apprêtait pourtant à quitter le pouvoir à la suite de la présidentielle dont le premier tour était prévu en avril." (Lire la suite de ce riche article de SlateAfrique.com : Mali : le coup d'état de trop ?)