Statisthema Risk Indicator (S.R.I.) est un indicateur composite qui mesure le poids relatif de l’évocation, dans les médias en ligne, des facteurs de risques (et leurs conséquences) associés aux pays africains. Ces facteurs de risques et leurs conséquences, qui affectent l’environnement général des affaires, concernent par exemple les conflits armés, les conflits politiques, les conflits sociaux, l’instabilité institutionnelle, les crises économiques, financières et monétaires, les catastrophes naturelles, les catastrophes humanitaires, les crimes et délits, etc.

Toutefois, comme son nom l’indique, Statisthema Risk Indicator (S.R.I.) est un INDICATEUR. Ce qu’il désigne n’est pas une copie conforme du réel auquel il fait référence et ses évolutions passées ne sont pas un indicateur infaillible du futur proche ou lointain (le risque est toujours relatif et relève du domaine de la probabilité).

Le S.R.I. est calculé à l’échelle d’un pays ou d’une sous-region et couvre, au jour d’aujourd’hui, 44 pays sur les 53 que compte le continent africain.

Plus sa valeur est élévée (variant entre 0 et 5 actuellement) et plus la paix, la sécurité, la stabilité institutionnelle et politique sont hautement compromises. Ce qui a un fort impact négatif sur l’environnement des affaires.

Ses valeurs se répartissent en 4 zones principales (B+, B, R, R+) :

  • de 0 à 1.13 : c’est la zone B+ (Bleue +). Les pays/sous-régions correspondant à cette zone peuvent être considérés comme "les plus stables" du continent.
  • de 1.14 à 2.27 : c’est la zone B (Bleue). Les pays/sous-régions correspondant à cette zone peuvent être considérés comme "assez stables".
  • de 2.28 à 3.40 : c’est la zone R (Rouge). Les pays/sous-régions correspondant à cette zone peuvent être considérés comme "assez risqués".
  • de 3.41 à 5 : c’est la zone R+ (Rouge +). Les pays/sous-régions correspondant à cette zone peuvent être considérés comme "risqués".