Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), six (06) maladies - VIH/Sida, paludisme, tuberculose, pneumonie, diarrhée, rougeole - causent près de 80% des décès dus aux maladies infectieuses__.

TopMaladiesAfriqueLes résultats de nos analyses (voir les graphiques ci-contre) montrent très clairement que sur ces six maladies identifiées par l'OMS, trois figurent dans le "top 10" des maladies les plus visibles de chaque corpus : le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose.

On note que ces trois grandes pandémies totalisent respectivement 79% des maladies du "top 10" du "corpus Afrique", 59% de celui du "corpus Asie" et seulement 18% de celui du "corpus Europe".

Par ailleurs, il est bon de savoir que sur ces trois grandes pandémies, l'Afrique supporte à elle seule environ les deux tiers de la charge de mortalité mondiale.

Un tableau récapitulatif présenté à la fin de l'article (voir ci-dessous) permet de pointer les singularités suivantes :

TopMaladiesAsieCorrigé

  • Le "corpus Afrique" se singularise des deux autres corpus par la mention de quatre maladies dans son "top 10" : la "trypanosomiase", la "méningite", la "drépanocytose" et la "maladie du sommeil". Il partage avec le "corpus Asie" la mention singulière du "paludisme".
  • Le "corpus Asie" se distingue des deux autres par la mention de deux types de maladies dans son "top 10" : "l'hépatite" et les "allergies". Il partage singulièrement avec le "corpus Europe" la mention de deux types de maladies : "grippe/ fièvres" et "les "maladies mentales".

TopMaladiesEurope

  • Quant au "corpus Europe", il se démarque des deux autres par la mention singulière de trois maladies dans son "top 10" : "l'obésité", la "sclérose en plaques" et "l'alzheimer".
  • Enfin, les trois corpus (Afrique, Asie et Europe) partagent en commun la mention de quatre maladies dans leur "top 10" : le "sida", le "cancer", le "diabète" et la "tuberculose".

Nous terminons cet article sur un paradoxe  : bien que les maladies infectieuses frappent beaucoup plus durement les pays en développement, les pays développés bénéficient de la plupart des efforts destinés à les combattre. Ainsi, alors même que les experts estiment que 97% des décès dus à ces maladies interviennent dans les pays en développement, seulement environ 1% des nouvelles entités chimiques (NCE) produites et commercialisées sont spécifiquement destinées au traitement des maladies dites tropicales. N'est-ce pas scandaleux, quand on connaît l'impact négatif de ces maladies sur le développement social, économique et humain des pays pauvres, dont les pays africains en particulier ?

TableauMaladiesAfriqAsieEurope_2007_2011d.png